EN
Suivez-nous sur Facebook!
Ma liste de souhaits   

Choses à savoir avant de partir à la découverte d'un secteur éloigné du Québec

Mis à jour le 30 septembre 2020

C'est connu, avant de partir à l'aventure (loin, très loin sur le territoire) mieux vaut être se préparer consciencieusement et prévoir toutes les éventualités : intempéries, risques naturels et autres urgences environnementales.

Même si vous utilisez les services d'une entreprise, connue et reconnue possédant une accréditation ou attestation Qualité-Sécurité; en nature, votre sécurité est votre responsabilité! Et c'est encore plus vrai si vous partez en expédition (en canot, en randonnée ou autre) dans un secteur ou sur un territoire éloigné (peu importe la durée) par vous-même ou avec des amis.

 

Une pandémie qui modifie le voyage

Avec la pandémie, nous avons tous senti le besoin de sortir en nature et le besoin de voyager au Québec pour y découvrir des secteurs et des régions méconnues ou plus éloignées s'est fait fortement ressentir.  Ce qui est génial en soi à condition d'être bien préparé.

Justement en raison de la pandémie, un volume plus élevé de recherches et sauvetages a été recensé. Dans la majorité des cas, les situations auraient pu être évitées avec un minimum de préparation. D'ailleurs, la Sûreté du Québec a développé un guide pratique «Orientez votre excursion» permettant de bien planifier ses propres randonnées en nature pour éviter d’être pris au dépourvu. 

Bien se préparer
Choses importantes à savoir avant de partir dans un secteur éloigné ou isolé au Québec

  1. Même si c’est accessible, certaines randonnées ou activités se font sur des territoires éloignés et isolés. On pense entre autres aux Mont-Groulx. Les sauvetages doivent se faire généralement par hélicoptère. Les conditions météo difficiles peuvent faire en sorte qu'une évacuation peut être retardée de quelques heures à quelques jours, vous exposant ainsi à une aggravation de votre état.
     
  2. Le climat peut changer rapidement et peut être TRÈS rigoureux même en saison estivale. Des vents TRÈS forts peuvent littéralement arracher votre tente. La pluie, la neige fondante ou des accumulations de neige jumelées à des températures froides peuvent vous exposer à des risques RÉELS d'hypothermie. L'hypothermie PEUT entraîner la perte du jugement. C'est-à-dire vous amener à prendre de mauvaises décisions, contribuant ainsi à faire en sorte que votre situation se dégrade. L'hypothermie peut également entraîner la MORT...
     
  3. En raison du climat rigoureux, la visibilité peut être très réduite, voire nulle. Vous êtes alors littéralement dans les nuages et voir à peine devant vous. Si vous vous éloignez de votre campement, vous pouvez le perdre de vue et ainsi vous retrouvez totalement dépourvu exposez aux intempéries.
     
  4. Pour vous aventurer dans l'arrière-pays, vous devez MAÎTRISER PARFAITEMENT l'orientation à l'aide d'une carte et d'une boussole. Un GPS peut être utile pour vous aider à confirmer votre position. MAIS ne vous fiez JAMAIS exclusivement à un GPS pour entreprendre une Traversée ou pour vous aventurer hors sentier.
     
  5. Il est de VOTRE responsabilité de vous assurer que vous possédez l'expérience, les connaissances, l'équipement et les capacités physiques et psychologiques pour votre aventure. SURTOUT hors sentier comme pour entreprendre une Traversée. Vous devez vous assurer aussi que vos compagnons répondent également aux mêmes critères.
     
  6. Il est recommandé d'apporter un téléphone satellitaire comme moyen de communication. Contrairement à l'appareil SPOT, le téléphone permet un échange avec votre interlocuteur, ce qui vous permettant de détailler l'état de la situation. De plus, votre interlocuteur peut vous appeler pour vous tenir informé de l'avancement des procédures d'évacuation s'il y a lieu. TOUTEFOIS, prenez conscience que les conditions météo peuvent faire en sorte que les communications peuvent être très difficiles: La réception peut être médiocre, la communication peut être interrompue rapidement et/ou souvent, voire même impossible à établir.
     
  7. Le principal problème constaté lors des situations d'évacuations est soit que les randonneurs se SURESTIMENT par rapport à ce que peut représenter leur expédition ou SOUS-ESTIMENT les risques. Ainsi, ils sont mal préparés, mal équipés, pas assez formés ou pas assez expérimentés. Soyez humble envers vous-même afin de vous évaluer objectivement dans vos capacités, vos connaissances, votre expérience et votre équipement. Et rappelez-vous que malgré les belles photos de paysages qui sont publiés, le climat peut-être très rigoureux.
     
  8. Si vous vous joignez à groupe qui organise une aventure en territoire éloigné telle une Traversée, assurez-vous que la ou les personnes en charge possèdent les connaissances et l'expérience pour encadrer un groupe dans une telle aventure. Le nombre de fois que quelqu'un a pris part à une même expédition ne témoigne en rien de ses capacités à gérer un groupe en situation critique. Connaître le territoire est une chose. Savoir comment agir et intervenir en situation délicate ou urgente en est une autre...
     
  9. Une évacuation héliportée coûte très cher. Par la Sûreté du Québec autour de 6000$ de l'heure et par l'Armée canadienne avec un CH-149 Cormoran autour de 14000$ / heure. Prenez conscience également qu'étant donné que ces sauvetages se déroulent souvent par mauvais temps, les sauveteurs se mettent à risque. Un crash d'hélicoptère est donc possible...

Même s'il y a beaucoup à dire, l'objectif ici est de rappeler l'essentiel afin que vous preniez conscience des risques que peuvent représenter une aventure dans une région isolée ou éloignée. Pas certain de vos capacités? Mieux vaut alors demander les services d'une entreprise professionnelle!

(Texte fortement inspiré d'un guide en région éloignée, Guy Boudreau. Comme nous prônons la sécurité de tous les visiteurs lors de la pratique d'activités de plein air, nous croyons que la sensibilisation est de mise pour les personnes qui souhaitent s'aventurer en autonomie. )